La beauté au masculin révolutionnée par les Beauty Boys !

          Depuis les années 2 000, les influenceurs masculins se sont multipliés : blogs, chaînes Youtube, comptes Instagram, il y en a pour tous les goûts ! La plupart de ces influenceurs proposent des looks, racontent leurs voyages ou leurs astuces capillaires et rasage pour leurs pairs en recherche d’inspiration.

Mais aujourd’hui nous allons vous parler plus particulièrement de ces hommes qui démocratisent le make-up au masculin : place aux « Beauty Boys » !

Au diable les stéréotypes et autres diktats à propos du maquillage ! En 2019, ce dernier n’est plus exclusivement réservé aux femmes : ces influenceurs beauté masculin sont de plus en plus nombreux et font même pâlir les plus coquettes d’entre nous avec leurs make-up !

C’est notamment avec la polémique suscitée par la sélection de Bilal Hassani en tant que représentant français de l’Eurovision 2019, que le sujet de la beauté et du maquillage chez les hommes a refait surface dans les médias !

Le maquillage pour homme, c’est toute une histoire !

Oui, vous avez bien lu : il RE-vient à la mode ! Car en réalité le maquillage pour homme existe depuis des siècles. Voici une petite rétrospective historique pour mieux comprendre l’histoire du maquillage chez les hommes, qui en réalité a toujours existé.

Les premières traces écrites concernant le maquillage se trouvent dans la Bible et l’archéologie a permis de retrouver des accessoires en faisant preuve, remontant à 5 000 ans avant J-C. Certains historiens assurent même que nos ancêtres préhistoriques utilisaient l’ocre et la cendre pour se protéger du soleil et des insectes mais aussi pour créer une hiérarchie dans leurs tribus ou préparer leurs rituels de combat.

  • Les Égyptiens

3 000 ans avant notre ère, les Égyptiens utilisaient déjà des huiles et se maquillaient à l’aide de différents colorants :

  • rouge à lèvres à base de rouge minéral pour empêcher le diable de pénétrer le corps par la bouche (à chacun ses croyances, ne jugeons pas !)
  • khôl à base d’antimoine ou de suie sur les paupières supérieures et les cils pour se protéger du mauvais œil ainsi que des poussières
  • coloration au henné sur les ongles
1.jpg
Œil Égyptien entouré de Khôl

Le maquillage a ensuite été rapporté en Europe du Nord à partir du XIXème siècle et dès lors, les nobles se sont mis à utiliser fond de teint, teinture pour cheveux et parfum.

  • Les Grecs et les Romains

Les Grecs ont d’abord interdit l’usage du maquillage. Mais peu à peu, ce dernier s’est démocratisé : la peau est éclaircie, les sourcils noircis et les paupières sont colorées au safran ou à la cendre. Pour autant, il est perçu comme trompeur et est dédié uniquement aux courtisanes.

Par ailleurs, le maquillage n’est pas toujours bien vu à Rome non plus, mais il reste toléré tant qu’il reste léger. Certains hommes recouvraient même leurs calvities par une sorte de peinture.

  • Au Moyen-Âge

Le maquillage est considéré comme l’œuvre du diable car il déforme la manière dont Dieu a conçu les humains ! Il est cependant utilisé pour éclaircir le teint, comme signe de noblesse. Les saignées sur le visage sont même encore pratiquées pour obtenir le teint le plus livide possible : oui oui, il a toujours fallu souffrir pour être beau/belle !

Quoi qu’il en soit, malgré nos a priori sur cette époque, la population utilisait beaucoup de produits de beauté tels que le lait caillé contre l’acné et le jus de concombre pour effacer les tâches de rousseur.

  • A la Renaissance

Teint blafard, perruques, fards à joue, mouches de taffetas et faux grains de beauté sont à l’honneur pour hommes et femmes ! L’usage du maquillage s’étend dès lors à toutes les classes sociales.

D’ailleurs, c’est au XVIIIème siècle, sous Louis XIV, que le terme « maquillage » est utilisé pour la première fois dans le sens de tromper, masquer ou camoufler.

2.jpg

Le saviez-vous ? Les mouches portent des noms différents selon où on les situe sur le visage : « majestueuse » sur le front, « galante » sur la joue, « baiseuse » ou « coquette » près de la bouche, « voleuse » lorsqu’elle cache un bouton…

  • Du XIXème au XXème siècle

L’idéal en premier lieu ? Avoir l’air mourant grâce à des fards verdâtres et des faux cernes. Mais à partir de 1880, les premiers fards secs de la maison Bourjois révolutionnent l’industrie du maquillage malgré leurs composants très nocifs voire mortels tels que la céruse. C’est pourquoi de 1890 à 1900 la mode du maquillage s’estompe ou est réservée aux prostituées.

Enfin, dès 1906 les produits commencent à être contrôlés alors qu’en parallèle la mode du teint halé se développe et que le premier mascara par Maybelline est commercialisé. Dès lors, le maquillage est exclusivement réservé aux femmes, bien que L’Oréal lance la première ligne de soins pour hommes en 1985.

Et au XXIème siècle, le maquillage masculin va-t-il devenir mainstream ?

Près de 86% des françaises se maquillent au moins une fois par semaine, mais elles ne sont pas seules… En effet, d’après une étude du 20 minutes, 16% des hommes se maquillent quotidiennement avec un make-up discret visant à dissimuler les cernes et autres imperfections.

Une étude un peu plus sérieuse menée au Royaume-Uni et aux Etats-Unis estime que 13% des hommes britanniques utilisent des produits de beauté « discrets » : 54% possèdent un soin hydratant, 24% un soin du visage, 33% un produit d’épilation, 39% un baume à lèvres et 19% un auto-bronzant.

Souvent le maquillage masculin est associé aux faux cils démesurés et aux paillettes flamboyantes des drag queens. Mais cela n’est qu’un simple retour des choses. D’ailleurs, pour les besoins d’un shooting photo, d’une émission télé ou encore au cinéma, les mannequins, les comédiens, les animateurs et même les hommes politiques se maquillent et cela ne choque personne !

Vous constaterez ainsi que maquillage et virilité ne sont pas incompatibles. Il n’y a qu’à voir Johnny Deep dans le rôle de Jack Sparrow : aucune femme ne vous dira que ses yeux soulignés au khôl le rendent moins viril, bien au contraire !

3.jpg
Johnny Deep maquillé dans le rôle de Jack Sparrow pour Pirates des Caraïbes

Cela fait des dizaines d’années qu’en Corée du Sud les produits de beauté « pour lui » sont très répandus et on note notamment leur attrait pour :

  • les crèmes teintées type BB crème et bases de fonds de teint
  • les crèmes hydratantes
  • les soins matifiant
  • les anticernes
  • les poudres bronzantes matifiant
  • les baumes à lèvres mat et gras

En bref, des produits pour gommer les imperfections de manière discrète voire quasi-invisible !

Pourquoi ce retour du maquillage pour homme 2.0 ?

On ne vous l’apprend pas : notre société met de plus en plus en avant l’apparence physique. Des études ont montré que nous sommes davantage attirés par des visages au teint uniforme.

Si les femmes se sont déjà accoutumées à cela, de plus en plus d’hommes ressentent à leur tour le besoin de mieux maîtriser leur image et de s’affirmer. Ils souhaitent avoir accès aux instituts de beauté dédiés aux hommes et prendre soin d’eux avec des maquillages généralement discrets et élégants pour booster leur confiance en eux !

D’autant plus que la nouvelle génération Millenial bouscule les codes en souhaitant, non plus se définir par son genre, mais bien en tant qu’individu unique et non binaire. Eh oui, les stéréotypes selon les sexes, c’est hasbeen !

Un nouveau marché prisé par les marques

Selon une étude du cabinet Reportlinker, le secteur de la beauté masculine est en forte croissance : le marché mondial des cosmétiques pour hommes serait établi aujourd’hui à 38,5 milliards d’euros et devrait avoisiner les 50 milliards d’ici 2026 !

Il y a quelques années, Jean Paul Gaultier avait lancé « Le Mâle Tout Beau Tout Propre » : une collection incluant crème hydratante effet illuminateur, poudre bronzante, vernis à ongles, gloss, eye-liner, brosse à sourcils et anticernes ! Des applicateurs noirs et virils étaient fournis pour rassurer les acheteurs. Mais alors que le terme « métrosexuel » venait d’émerger, la gamme disparut rapidement, tandis que Giorgio Armani mettait à la vente des soins appelés « Lui ».

Certains ont tout de même suivi la tendance comme Alex Dalley, proposant du maquillage pour homme avec sa marque en ligne MMUK, sans compter la naissance des marques unisexe telles que Make Up For Ever, M.A.C et enfin Nars.

Mais depuis, des marques plus luxueuses ont pris le relais : Tom Ford a créé la collection Tom Ford for Men de 9 produits de maquillage masculin alors que Marc Jacobs a lancé une collaboration avec Sephora signée « Boy Tested, Girl Approved ».

Plus récemment, c’est la Maison Chanel qui a lancé la gamme Boy Makeup. La ligne, accompagnée de tutos vidéo, n’est disponible qu’en Corée du Sud pour le moment mais il est possible de se la procurer sur Internet. En ce début d’année 2019, la grande enseigne devrait commencer à la commercialiser dans les boutiques françaises.

4.jpg
Collection maquillage masculine Boy de Chanel

Quelques Beauty Boys à suivre sans attendre !

Enfin, voici notre sélection des Beauty Boys les plus inspirants ! Ne vous y méprenez pas, les hommes, mais aussi les femmes peuvent profiter de leurs conseils beauté et surtout make-up…

  • Jefreestar

Précurseur parmi les Beauty Boys et détenteur d’une dizaine d’années d’expérience, cet influenceur un peu extravagant aux cheveux multicolores et faux ongles, anime aujourd’hui des masterclass de maquillage et même lancé sa propre marque de cosmétiques vegan non testés sur les animaux. A noter : pour la mise en beauté de vos sourcils, ne comptez cependant pas sur son aide.

  • James Charles

Avec ses 14 millions de followers, cet influenceur est une star chez les Beauty Boys ! En 2016, il a été propulsé sous les projecteurs en devenant ambassadeur masculin de la marque de cosmétiques américaine CoverGirl ! Dans une interview, il avait déclaré :

« […] J’espère vraiment que cela démontre que tout le monde peut porter du maquillage et peut faire n’importe quoi si vous travaillez dur ».

La marque avait totalement assumé ce choix peu conventionnel :

«Tous nos modèles CoverGirls sont des briseurs de limites, qui n’ont pas peur de s’exprimer, de se tenir debout pour ce en quoi ils croient, et de redéfinir la notion de beauté».

Depuis, il a lancé sa propre palette de 39 fards à paupières !

  • Manny Gutierrez

Ce Beauty Boy a eu la chance de devenir égérie pour Maybelline. Sans en dire plus, je vous laisse découvrir ses maquillages époustouflants !

  • Jake Wardern

Eh non, vous ne rêvez pas ! Il s’agit bien d’un homme et qui, visiblement, sait manier le pinceau comme personne !

View this post on Instagram

I’m so wet right now 💦 hehe

A post shared by Jake Warden (@jakewarden) on

  • Richaard2609

Célèbre Youtubeur, Richard est aussi maquilleur professionnel chez Sephora ! Sortez votre highlighter : il va vous apprendre à mettre votre teint en valeur !

  • Kam Hugh

Dans un genre un peu plus Drag Queen, voici le roi des tutos excentriques. Admirez tout de son art !

  • Beautyction

Jordan, Make-Up Artist français, va vous apprendre à conjuguer masculinité et maquillage !

View this post on Instagram

Ma nouvelle vidéo 🎥 est en ligne mes chatons 🐱 et je vous ai mis le lien dans ma bio !! 😁 Comme ça faisait un petit moment que je n’avais plus réalisé de vidéo makeup 💄sur moi même, je me suis dit que ça ne ferait pas de mal de reprendre un petit peu tout ça 😏 Du coup, je vous ai filmé ce petit tuto avec la nouvelle palette « Lolita » de @thekatvond que j’aime juste fort d’amour 😍 J’espère tellement qu’elle va vous plaire et que vous allez foncer la voir hihi (dans l’autre sens c’est mieux 😂) Tout plein de bisous !! 😘♥️ ——— Produits utilisés : Teint/skin : – @hourglasscosmetics Base Minérale – @givenchybeauty Matissime Velvet – @makeupforeverofficial Concealer Ultra HD – @narsissist Radiant creamy Concealer – @byterryofficial Hyaluronic Powder – @tartecosmetics Do Not Disturb – @givenchybeauty Shimmery Pink – @benefitfrance Hoola ——— Sourcils/Brows – @benefitfrance Brow Contour Pro ——— Yeux/Eyes : – @makeupforeverofficial Concealer Ultra HD – @thekatvond Lolita Palette – @tartecosmetics Tarteist Pro Remix – @shiseido Rose Pagoda – @benefitfrance Roller Lash – @shiseido Imperial Lash – @hudabeauty Farah ——— Bouche/Lips : – @narsissist Walkyrie – @toofaced Birthday Suit – @toofaced Gloss Show me your coconuts ——— @sephorafrance ——— #makeup #makeupaddicts #makeuplovers #makeupjunkies #kvd #maquillage #beautyction #dressyourface #makeuplook #eyemakeup #eyemakeuplook #darkmakeup #picoftoday #picoftheweek #perfectskin #glow #beautyboy #makeuphasnogender

A post shared by Jordan (@beautyction) on

Pour terminer, voici deux sites d’astuces beauté et maquillage pour homme afin que vous trouviez votre bonheur :

  1. https://maquillage-pour-hommes.com/
  2. https://www.commeuncamion.com/2014/02/02/le-maquillage-pour-homme/

Le mot de la fin : Boy Power !

_By Solène D.

Zoom Fashion Week Paris : Qu’est-ce-que la « Haute Couture » ?

          Cette semaine s’est déroulée la Fashion Week Printemps-Été 2019 de Paris, après celles de New York, Londres, puis Milan. À Paris, capitale de mode, la semaine de la mode a un statut particulier puisque c’est la seule ville accueillant, en plus des habituels défilés de prêt-à-porter, des défilés de « Haute Couture ».

Quelle est la différence entre prêt-à-porter et Haute Couture ? En quoi celle-ci est-elle un domaine aussi unique que privilégié au sein du monde de la mode ? C’est ce que l’on vous propose de découvrir dans cet article.

Née en France, l’appellation « Haute Couture » a été créée en 1945. Elle permet de distinguer les créations « couture » des collections « prêt-à-porter » destinées à la commercialisation.

Protégée par la loi et accordée par décision du ministre de l’industrie, le label « Haute Couture » ne s’acquiert qu’à condition de remplir certains pré-requis, dont les suivants :

  • Les créations doivent être réalisées à la main, dans des ateliers de la maison de couture composés de vingt personnes minimum.
  • Les maisons de Haute Couture doivent défiler deux fois par an et proposer au minimum vingt-cinq modèles à chaque passage.
  • Elles doivent être inscrites dans le calendrier officiel des collections couture depuis au moins quatre ans et être parrainées par une autre maison.

En effet, la Haute Couture est un véritable symbole du luxe à la Française et son exercice suppose un travail extrêmement minutieux, fastidieux, hérité d’un savoir-faire ancestral que chaque maison cultive.

De ce fait, c’est une activité qui coûte énormément d’argent à ces maisons ; comme l’indiquait Jean-Jacques Picart, co-fondateur de la maison Christian Lacroix (dont l’activité Haute Couture a cessé en 2009),

« Aucune haute couture n’est rentable. Dans le meilleur des cas, on arrive à l’équilibre sur certaines saisons ».

En effet, le prix des modèles Haute Couture atteint facilement la centaine de milliers d’euros, ce qui réduit considérablement la clientèle potentielle. Alors qu’il existait 106 maisons de haute couture en 1946, elles ne sont aujourd’hui plus que 16.

Il s’agit-là des maisons possédant un statut de membre permanent ; mais on compte également les membres « correspondants » (maisons étrangères) et les membres « invités » (jeunes créateurs disposant du terme « couture » et non de l’appellation protégée « Haute Couture »). On peut ajouter à ces catégories établies par la Fédération de la Haute Couture, le calendrier « Off » de la Fashion Week, où figurent en parallèle d’autres maisons de « couture », ce qui leur permet de bénéficier de l’exposition des grands couturiers, et peut-être, à terme, de devenir « membres invités ».

Cette année, l’un des événements marquants de la Paris Fashion Week fut le retour de Balmain, parmi les « membres invités » du calendrier Haute Couture de Janvier 2019. Après dix-sept ans d’absence, la maison revient dans le monde de la Haute Couture sous la direction artistique d’Olivier Rousteing, comme le raconte cet article de Vogue.

Toutes ces maisons exposent leurs créations lors de la Paris Fashion Week, faisant de celle-ci la plus prestigieuse parmi les « Big Four » (avec New York, Londres, et Milan).

Vous pourrez voir sur ce site la liste complète des maisons défilant au calendrier Haute Couture de Janvier 2019, selon leur catégorie.

Des pièces d’exception :

1
Robe pantalon signée Chanel, en organza brodé de galons argentés « effet miroirs cassés », de bijoux cristal et de feuilles d’argent découpées puis appliquées à l’aiguille a nécessité 12 200 pierres, cristaux et perles, ainsi que 1000 heures de travail.
2
Robe de mariée Elie Saab dont la longueur de la traîne est de 3 mètres et a nécessité 75 mètres de tulle. Pour la confectionner, 18 brodeuses et couturiers ont travaillé dur.

En tant que véritables œuvres d’art, les pièces de Haute Couture ne sont pas nécessairement destinées à être portées par vous et moi ;

Selon les mots de Christian Lacroix, »la Haute Couture doit être insensée, drôle, et presque importable ».

Le savoir-faire qu’elles nécessitent est transmis par des artisans d’excellence tels que les ateliers de Broderie Lesage, ou encore le plumassier Lemarié.

Cette inaccessibilité participe aussi au prestige de la Haute Couture, qui se veut avant tout, d’être la pure expression du génie artistique des couturiers.

Donatella Versace disait à ce propos : « lorsque je fais de la Haute couture, il n’y a aucune barrière, aucune limite, […], je peux travailler en totale liberté, puisqu’il n’y a aucune contrainte ».

Mais en tant qu’entreprises à succès, comment expliquer que les maisons maintiennent leurs activités de Haute Couture si celles-ci ne sont pas rentables ?

Simplement parce que la Haute Couture, à défaut de se vendre elle-même, permet de vendre du rêve. En effet, malgré son caractère sélect et exclusif, elle continue de fasciner le plus grand nombre, et sert ainsi de vitrine pour diffuser l’image de marque des maisons, qui en bénéficient donc pour vendre leurs autres produits, qu’il s’agisse de prêt-à-porter, d’accessoires ou de parfums.

Bernard Arnaud, patron de LVMH, le dit lui-même lorsqu’il est interrogé par le Telegraph :  » La Haute Couture est au cœur même de la définition du luxe. L’argent qu’on y perd, on le retrouve finalement dans l’image de marque que nous confère la Couture. »

De plus, la Haute Couture est aussi un secteur à part entière qui recrute des nombreux artisans et son maintien permet à ces personnes de survivre financièrement, mais également de faire survivre le patrimoine culturel que représente la Haute Couture en France.

_By Fatou & Noa (Membre d’AVG)

Aborder la photographie entre deux stations de métro

          Je tends à concevoir la photographie à l’image de cette citation du célèbre photo-reporter Henri Cartier Bresson :

« S’il n’y a pas d’émotion, s’il n’y a pas un choc, si on ne réagit pas à la sensibilité, on ne doit pas prendre de photo. C’est la photo qui nous prend » ; L’homme et la machine (1969)

A partir de quel moment une photographie devient-elle de l’art ? Qu’est-ce qui différencie la photographie de « monsieur tout le monde » et de celle de l’artiste ? Questions simples en apparence mais dont les réponses ne le sont pas forcément…

Nous baignons dans une ère de production d’images exponentielles dans laquelle la photo est accessible à tous, du peu que l’on veuille sortir son portable de sa poche. En effet, déjà dans les années 70, Susan Sontag aimait décrire ce constat comme tel :

« A notre époque, la photographie est devenue un divertissement aussi répandu que le sexe et la danse, ce qui veut dire que, comme toutes les formes d’art populaire, la photographie n’est pas pratiquée comme un art par la plupart des gens. » ; Sur la photographie (1977)

Dans la photographie d’art, le cliché n’est pas censé être réussi de par une mise en valeur irréprochable du sujet ou encore d’une l’application hors pair de la fameuse Règle des tiers. La distinction repose essentiellement sur le regard singulier de l’artiste, sur sa capacité à ajouter un supplément d’âme et à la narration qu’entretien la photographie avec le spectateur.

Si la photographie s’est faite une place sur le marché de l’art depuis les années 70 et a obtenu la reconnaissance d’être exposée à la FIAC (Foire Internationale d’Art Contemporain, qui prend place chaque année à Paris), c’est avant tout grâce à la relation qu’elle noue avec le discours et l’écriture.

Photographie
Elliot Erwitt ; Musée de Madrid (1995)

Ainsi, la photographie d’art est une invitation à la rencontre et au dialogue avec le spectateur. La beauté de l’œuvre se décuple de par les émotions qui en jaillissent et le témoignage subjectif de l’auteur qui en découle. Dès lors, une plénitude de visions et de travaux sur notre rapport à l’image émergent.

Par exemple, pour HCB la spontanéité est de mise : il parle « d’instant décisif » pour expliquer ce laps de temps où une réalité devient la plus significative d’elle même, tant par la pose de ses sujets que par sa composition. On remarque que ce concept fait écho à la recherche constante de spontanéité que prônait le cercle des surréalistes : l’instant quelconque qu’offre notre quotidien peut être vecteur de signification et de profondeur. Ainsi, comment se manifeste cette beauté furtive dans la photographie et qui touche notre humanité ? Je me permets de reprendre cette réponse d’André Breton, un des tenants de ce mouvement, qui clôturait son récit autobiographique :

« La beauté sera CONVULSIVE ou ne sera pas » ; Nadja (1928)

***

Parmi les nombreux rendez-vous immanquables des amateurs d’art, le traditionnel diptyque que représente la FIAC et Paris Photo, fait toujours figure d’autorité. Ravisant aussi bien le jeune photographe en herbe et le collectionneur avisé (et fortuné), ces deux grandes foires d’art contemporain prennent respectivement place en octobre et novembre au Grand Palais à Paris. Elles ont notamment toutes deux réussi le pari de rester élitistes dans la sélection des œuvres en vente, tout en restant des événements populaires avec un certain nombre d’œuvres disposées dans quelques parcs de la capitale.

Photographie
« Mobiles » de Alexander Calder situé au jardin des Tuileries

Si l’on arrive à faire abstraction un temps soit peu de la superficialité apparente des visiteurs et du caractère parfois douteux de certaines œuvres, ces événements sont une véritable mine d’or pour découvrir de nouveaux artistes émergents ou réviser nos classiques.

Ainsi, quelques semaines après la FIAC, le déclic survient. Alors que je parcourais le programme des conférences de l’édition 2018 de Paris photo : Daidō Moriyama, illustre photographe contemporain Japonais, orchestre une discussion à propos de son ouvrage majeur, Record (1972-2018). Ni une, ni deux, un saut dans le métro et me voici au premier rang faisant office de jeunot dans une salle comble.

Daidō Moriyama fait partie de cette famille de photographes adeptes de street photograpy, terme un peu fourretout où le photographe erre dans les rues à la recherche de clichés spontanés. Il s’est fait remarqué à la fin des années 60 à Tokyo pour ses photographies en noir et blanc très contrastées, accompagnées d’une composition originale où des éléments de la rue (panneaux publicitaires, fenêtres, etc) entrent en scène au même titre que le sujet principal (principalement humain). Commencé en 1972, son travail majeur, Record, regroupe à l’image d’un journal intime des clichés pris à la volée principalement dans les rues de Tokyo, New York ou encore Paris.

Photographie
Daidō Moriyama ; Tokyo (1971)

Ainsi, à travers cette conférence orchestrée par Simon Baker (directeur de la Maison de la Photographie Européenne), le photographe accompagné de son éditeur Akio Nagasawa (directeur des galeries Ginza & Aoyama), présente le 22ème volume de Record.

Armé de mon moleskine, voici quelques fragments de cet entretien où Daidō Moriyama se prête au jeu en nous livrant une certaine rétrospective de son travail et de ses états d’âmes.

Lire la suite de « Aborder la photographie entre deux stations de métro »

L’ESSENTIEL DE JANVIER 2018

Avant Garde est enfin de retour avec l’essentiel de Janvier ! On est là pour réchauffer vos petits coeurs en cette dure période hivernale.

Alors mettez vous sous la couette avec un thé et bonne lecture !


WHAT’S UP IN HAUTE COUTURE ?

 

Avant de vous dévoiler notre hors-série spécial fashion week, nous vous donnons un rapide avant-goût des défilés haute-couture, petite bulle de création où les designers donnent vie à leurs propres univers créatif.

A la manière

Le couturier est un modeleur, créant dans une dimension entre rêve et réalité.  C’est ici que s’incarne la haute couture, rêve de la mode dans laquelle Maria Grazia Chiuri s’imprègne du surréalisme pour une collection faite de renversement optiques en noir et blanc principalement.

Ordre et tradition sont à l’honneur chez Chanel qui anime le jardin à la française par des nymphes parées de couleurs pastels. Tout en douceur le tailleur se pave de paillettes et les robes chouquettes dessinent des volumes moussex de mousseline en étage.

On retrouve cette même légèreté chez Armani dans sa collection nommée Nuages dégradée de Tie and dye et de motifs aquarelles.

 

Fashion Week
De gauche à droite: défilés Christian Dior, Chanel, Giorgio Armani, Givenchy, Chanel

LE COUP DE COEUR D’AVANT-GARDE

  • BEAUROW X GEM 

 Avant-Garde a trouvé LA solution pour faire de toi la nouvelle reine de GEM.

Et oui c’est possible ! Tu peux désormais louer une robe de créateur à petits prix et profites en pour bénéficier de -10% avec le code : AVANTGARDE sur beaurow.com

BEAUROW-x-GEM

Comment devenir LA bombe du GEM  2018 ? On te dévoile tous les secrets..

  1. Fais ta sélection sur le site beaurow.com et choisis ta durée de location.
  2. Essaies les vêtements tranquillement chez toi et si rien ne te convient, tu peux les renvoyer sous condition  d’une participation financière.
  3. Fais la star le temps d’une soirée !
  4. Retourne ensuite les vêtements par la poste !

Avec BEAUROW, ton rêve est à portée de main ..

BEAUROW-x-GEM

Beaurow met à ta disposition les plus belles pièces de grands créateurs français ou étrangers comme Dolce & gabbana, Maison Rabih Kayrouz, Elie Saab, Christian Dior, Gucci, Chanel, Carven, Helmut Lang, Rochas, Haider Ackermann, etc.

En plus, le pressing et la livraison sont pris en charge alors n’hésite plus ! Viens profiter de notre code promo AVANTGARDE !

Avant-Garde te propose sa petite sélection personnalisée :

 

 

 

Fais comme ces femmes et tente l’expérience :

 

 

 


 LE WTF ?!?

Mettre un jean, oui, on est pour ! Mais un jean, que l’on s’entende bien sur le concept, couvre vos jambes. Entièrement. Eh bien pas pour Topshop !

En effet, la marque a sorti une toute nouvelle forme de jean pour le moins…surprenante…

Capture d_écran 2018-01-20 à 15.45.44

Le style présenté par ce jean nous laisse sans voix mais après tout, nous avons toutes des goûts différents ! Et tant mieux ! Mais avec ce jean, les chutes à vélo, à pied, ne pourront plus passer inaperçues…néanmoins, en cas de pluie, vos genoux seront ravis !
Peut-être que sur un haut, cela rendrait mieux…à vos avis !


ON A TESTE POUR VOUS

  • La brume fixante de Sephora 

 

Bon, les filles…on a toutes un soucis commun ; arrivées à la fin de la journée, quand on s’est maquillées le matin, on brille ! Nos imperfections ressortent à la vue de tous, notre trait d’eye-liner est à moitié effacé, le mascara dégouline…aller, c’est bien suffisant ! Grâce à la brume fixante de chez Sephora, vous resterez impeccables jusqu’à la fin de la journée (au moins jusqu’à 18H).

Notre conseil : aspergez votre visage une fois après la pose du fond de teint, afin qu’il épouse correctement votre peau et une seconde fois à la fin de votre maquillage.

Et non seulement cette brume est d’une très bonne qualité (elle n’agresse pas la peau et sa touche de menthe poivrée vous rafraîchit) mais en plus…elle coûte 13,95 €…ah, j’entends que vous claquez la porte de chez vous pour courir chez votre Sephora le plus proche…excellente initiative !

e79b1f926299c6e0210a71b95847ed81

 


L’ASTUCE DU MOIS

Les soldes ne te suffisent pas? Il existe une astuce qui est la bienvenue, et qui fonctionne toute l’année!

Qui n’a jamais rêvé de shopper en ligne tout en faisant des économies ? Karl te propose une petite astuce légale pour bénéficier d’une petite réduction supplémentaire ( en plus des -10% pour les étudiants et, par exemple, des soldes en ce moment) sur le site ASOS, rien d’énorme mais c’est tout de même un petit plus qui pourra peut-être te pousser à craquer et passer commande! Il te suffit, une fois la taille de ton article de tes rêves sélectionnée, de changer la monnaie en haut à droite afin de passer en livre sterling (« Royaume-Uni ») juste avant de l’ajouter dans ton panier. En effet, la livre sterling est une devise moins chère que l’euro, autant en profiter. Attention, afin que cette astuce fonctionne, vous devrez payer en PayPal plutôt qu’en CB pour éviter les frais de conversion!

Par exemple, un super manteau à 112,99€ passe à £86 ce qui fait 97,5€! Et hop, un peu plus de 15€ d’économisé et un nouveau manteau dans notre garde robe, que demander de plus?

Testé et approuvé par Karl! Allez les filles et les garçons, en route pour vous confectionner de super paniers ASOS…


DECOUVERTE YOUTUBE DU MOIS

Ce mois-ci, Karl te propose de découvrir une Youtubeuse connue sous le pseudo Tycia, qui a aujourd’hui 140k abonnés, pas mal! Sur sa chaîne, Laeticia publie deux vidéos par semaine, ça peut être des vidéos lifestyle, beauté ou encore des vlogs pour la suivre dans toutes ses aventures.

Ses vidéos les plus appréciées sont des hauls, dans lesquels elle nous montre ses derniers achats portés (try-on), mais aussi des lookbooks où elle présente plusieurs tenues stylées selon les différentes périodes de l’année.

Ce que l’on apprécie : son authenticité, sa bonne humeur, ses looks ainsi que ses makeups!

Si vous avez un moment, allez la découvrir!

capture-d_c3a9cran-2018-01-24-c3a0-14-35-012.png

DECOUVERTE INSTA DU MOIS

Une découverte 100% grenobloise et plus que branchée. Ce mois-ci on vous fait découvrir Barbara, plus connue sous le nom @barbaraborne. Nous sommes tombées sous le charme de son feed ultra travaillé avec des photos magnifiques. Barbara nous partage sa passion pour la mode avec des looks sublimes et très inspirants. Préparez-vous à voyager au milieu de son monde, entre outfits, bons plans et voyages mais surtout attendez-vous à redécouvrir Grenoble avec de superbes clichés.

On vous laisse découvrir quelques unes de ses photos juste ici :

Capture d_écran 2018-01-24 à 18.00.09

Capture d_écran 2018-01-24 à 18.00.43

Capture d_écran 2018-01-24 à 18.01.19


Audrey A., Mélanie C. Clémence T., Romane L., Maud P., Sabrina O.

L’essentiel d’Octobre 2017

 

Winter is coming ! Alors Avant Garde vous a préparé un petit article humoristique et divertissant pour réchauffer vos petits coeurs !


WHAT’S UP IN HAUTE COUTURE ?

  • Burberry se sépare de son directeur artistique Christopher Bailey
Dover Street Market - Exclusive VIP Preview
Londres, mars 2016

Dirigeant et directeur artistique de la marque britannique depuis 2001, il quiterra la marque en mars 2018. Ce départ a été précipité quelques mois après le changement de direction de la marque, désormais dirigée par l’ancien PDG de Céline et Givenchy, Marco Gobbetti. “we believe this is a necessary move to make Burberry exciting again“; “creative directors -like artists […] tends to produce variations on a theme. Most brands that have gone through a revival had to first find new creative ressources” a déclaré Luca Solca, chef d’investissment des biens de luxe chez BNP Paribas.

Pourquoi on va le regretter ?

Lire la suite de « L’essentiel d’Octobre 2017 »